André Sauvé - Ça

Vendredi, 18 octobre 2019 à 20 h 00

Gregory Charles - Vintage 69

Samedi, 2 novembre 2019 à 20 h 00

Philippe Bond - Merci

Vendredi, 6 décembre 2019 à 20 h 00

Noël une tradition en chanson

Mardi, 10 décembre 2019 à 20 h 00

Le Schpountz

Vendredi, 13 décembre 2019 à 20 h 00

Simon Gouache - Une belle soirée

Vendredi, 7 février 2020 à 20 h 00

Rachid Badouri - Les fleurs du tapis

Samedi, 16 mai 2020 à 20 h 00

On va tous mourir

Samedi, 6 juin 2020 à 20 h 00

Le Boxeur : un incontournable pour les amateurs de théâtre !

Publiée le 27 novembre 2009 par Claudia Blanchette

Le Boxeur

Samedi le 28 novembre prochain, Spect-Art présente à la salle Dussault la pièce Le Boxeur, par le Théâtre du transport en commun. Ce spectacle solo que l'auteur-metteur en scène considère lui-même « très personnel », a valu à Patric Saucier un concert d'éloges. Même si le propos et plusieurs scènes est parfois très dur, cela est largement compensé par les nombreux moments de grande tendresse et d'émotion. On se surprend à constater que la poésie rivalise avec le langage cru, dans ce spectacle qui traite de belle façon de la différence physique et des souffrances intérieures.

Dans une performance magistrale, Patric Saucier raconte son histoire :

Ce soir-là, à Paris, un homme au format surdimensionné marche seul. Place d'Italie, il se heurte à un mur de mépris. Un bref regard, deux secondes et le silence qui suit. Quarante ans d'images défilent devant lui à la vitesse de l'éclair. Une fois l'orage passé une femme gît à ses pieds, défigurée par la violence des coups. L'homme comprend qu'il est devenu un ours, blessé et féroce. Il attend la police pour qu'elle le mette en cage. L'histoire du Boxeur commence en prison, mais n'avait-elle pas commencé bien des années auparavant? Et bien loin de guérir sa violence jusque-là refoulée, les barreaux vont l'exacerber. L'homme, l'ours, le gros si longtemps méprisé devient, en cellule, un boxeur adulé autant qu'haïs. Son poids fait pencher la balance vers dans une descente dont on ne se relève pas.

Un monologue coup de poing, un jeu d'acteur exceptionnel, c'est à ne pas rater le 28 novembre prochain !

Nouvelles

Archives